J’ai très longtemps hésité à écrire cet article. Disons que les propos que je vais y développer menacent les intérêts de certaines catégories de personnes parmi les Diakhankés…
Je prends donc le risque d’écorner l’image de Diakspora, cette Fédération d’associations Diakhankés pourtant si dynamique et pleine de bonne volonté qui apporte un vent frais et une pluie salvatrice d’initiatives sur notre belle Communauté. Certains en arriveront même à qualifier mes propos de « complotistes ».
Bref, j’estime seulement qu’au bout d’un moment il faut – sans ambages – dire les choses et ce, peu importe les conséquences. Avant de rentrer dans le vif du sujet, sachez que contrairement à d’autres, je m’étais bien accommodé  au confinement. Je me suis dit : « confiné pour confiné, autant aller jusqu’à l’Aïd ». Je voyais déjà Macron nous annoncer au 20h que le « jour d’après » n’interviendrait nécessairement qu’après l’Aïd….
« A’3oudoubillah mine Shaitane Rajime, wesh Mbemba t’es sérieux ??? » Ouais et pas qu’un peu ! La raison tient en un seul mot : « Salmafo ». Vraiment, cette injonction est violente surtout lorsqu’elle te prend par surprise.
Pour la faire courte, le Salmafo est une tradition Diakhanké qui intervient à chaque fête de l’Aïd. Il est de coutume que chacun aille saluer voisins, connaissances et membres de la famille. C’est également l’occasion pour les femmes et les enfants de réclamer leurs « Saali Woro » (un cadeau pour l’Aïd, très souvent sous forme d’argent).
Pour obtenir ce « Saali Woro », l’expression consacrée est la fameuse « Y Salmafo ». Une fois prononcée, difficile pour l’homme d’esquiver. Il doit s’exécuter sur le champ…. Ainsi, fiers de leur coup, femmes et enfants s’éloignent avec le sentiment du devoir accompli, dans l’espoir de trouver d’autres proies généreuses masculines…
Vous l’aurez compris, s’il faille citer un côté positif au confinement c’est qu’il aurait accordé aux hommes une année de répit (au moins !). Précisons seulement qu’ils auraient « khalass » pour leurs femmes et leurs enfants et endormi tous les autres dans le plus grand des calmes :
  • 👩‍👧‍👦: « y Salmafooo ! »
  • 🤥: « Hey awa bassin nté, ni confinement mbota la… » (Sans dire in sha Allah bien évidemment)
Bref, Femmes et Enfants, vos prières ont été exaucées ! Le Salmafo aura bel et bien sa place à l’édition Aïd al Fitr 2020. Les Français sont certains que le déconfinement du 11 mai est lié au recul du COVID… Entre nous, nous savons très bien que vos dua’as y sont pour beaucoup. Vous serez donc ravies de pouvoir faire (subir ! lol) le Salmafo à vos maris et pères mais également à vos grands-parents, oncles, cousins, la totale !

CEPENDANT….

Votre plan était presque parfait. Je dis bien « presque » car je me suis emparé du sujet et je vais donner aux hommes un top 5 des tactiques les plus efficaces pour éviter de trop se faire déplumer le jour de l’Aïd :

1. Quand on vous dit « Y Salmafo » répondez simplement la pareille…

 et feignez de ne pas savoir ce que ça sous-entend 💵💵💵. Puis jouez la intellectuel : « savais-tu que – Y Salmafo – vient du Malinké et que ça veut simplement dire – Bonne fête – ? Donc bonne fête bye ! » 👋🏾 

2. « Désolé je ne me balade jamais avec du cash »

À utiliser avec modération, ça ne marche qu’une seule année, après on est grillé et placé sur la liste des mauvais payeurs et autres clients douteux…

3. Limiter la « casse » en faisant de la petite monnaie

Procédé particulièrement efficace avec les enfants🍭. Avec les femmes, il faut être

plus ingénieux.

 

4. Divisez pour mieux régner

Quand un groupe de femmes demande leur « sali woro » à l’occasion du « Salmafo »,  donnez un billet à l’aînée et demandez-lui de s’occuper du partage. Diakhangaya oblige l’aînée va faire un partage douteux. Mais bon, ce ne sera plus de votre ressort 😝

5. Faire du « daato gwa » pour gagner du temps.

Exemple : 

🧕🏽« Y Salmafo »

👨🏾🦲 « Y SalmaVrai » 😝

Pour conclure, celles (surtout Elles :D) et ceux qui ont vu leurs intérêts menacés par cet article, j’espère que vous ne m’en voudrez pas trop. Pour légèrement me rattraper, laissez-moi faire ce rappel aux Hommes : D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Faites vous des cadeaux alors vous vous aimerez »[1] Le « Saali woro » est clairement un cadeau que vous faites. Faites-le donc à hauteur de moyen, sans prodigalité et avec la bonne intention. In sha Allah, Allah vous récompensera:
 

هَلْ جَزَآءُ ٱلْإِحْسَٰنِ إِلَّا ٱلْإِحْسَٰنُ[2]

Hal jazao alihsani illa alihsanu 
  Y a-t-il d’autre récompense pour le bien, que le bien? [1] (Rapporté par Boukhari dans Al Adab Al Moufrad n°594 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Adab Al Moufrad n°462) [2] Ar-Rahmaan (55:60)

Diakspora vous souhaite à toutes et à tous d’excellentes fêtes. Profitez bien et n’oubliez pas de pratiquer le « Mokhoya » en cette occasion.

Pour vous donner un petit coup de pouce, nous vous offrons un livre blanc récapitulant les principales duaa’s de l’Aïd ☺ !

 

À très bientôt

Cadeau de l’Aid de Diakspora

Soyez incollable avec les du’as en langue Diakhanké avec notre carnet du petit Diakhanké que l’on a concocté pour vous

[et_bloom_locked optin_id= »optin_10″] Télécharger votre carnet du petit Diakhanké [/et_bloom_locked]

Redigé parMbemba

7 Commentaires

  1. Diaby

    Je surkiffe ton article 👌🏾👌🏾 Mais i salimafo quand même (tu ne pourras pas me sortir tes tactiques vu que je les connais maintenant 😂😂😂

    Réponse
    • Mbemba

      Merci, mais petite précision le top 5 ce sont les tactiques que j’ai daigné partager avec le public, il y en a d’autres. Enfin j’ai un an pour les élaborer 😝

      Réponse
  2. Hadja Diaby

    Quelle plume! Masha’Allah

    Réponse
    • Mbemba

      Merci, le quotidien des djaks c’est une pépite

      Réponse
  3. Ibbie Baxter Hendrickson

    This should be the best collection of blogging website i ever found out. Ibbie Baxter Hendrickson

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *